Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges

Le bassin transfrontalier de l’Eau Noire et du Trient

Conférence du 5 août 2008

Du vallon de Bérard à la cluse du Rhône et du col des Montets à la Forclaz, voici une belle unité géographique liée à un bassin versant tourné vers la Suisse, ce qui fait de Vallorcine une exclave, c’est-à-dire un territoire appartenant à une nation à laquelle il tourne physiquement le dos.

La frontière politique n’a aucune signification géographique tant la continuité est manifeste entre les communes de Vallorcine, Finhaut et Salvan.

Dans cette aire transfrontalière, on retrouve les caractères naturels et humains de la haute montagne alpine: hautes altitudes, fortes dénivellations, dangers naturels (Avalanches, laves torrentielles), habitats dispersés avec pour origine, à Vallorcine, la “colonisation” par les Walzer, économie agraire ancestrale et éveil au tourisme.

Par Henri Rougier - Professeur de Géographie Université Lyon III

Blaitière et Nantillons, étude de deux glaciers figés; une évolution stoppée?

Conférence du 28 août 2008

Deux glaciers noirs, au pied du versant d’ubac des Aiguilles de Chamonix, qui frappent par l’apparente lenteur de leur évolution, comparée au spectaculaire et fameux recul du glacier des Bossons ou encore Argentière.

Ici, la glace est dissimulée sous une couche de blocs éboulés et de débris de roche.

A l’aide d’un diaporama retraçant un an d’observation du terrain, nous avons recensé les traces d’une évolution de la masse de ces glaciers dans un parcours de l’amont vers l’aval, de la formation de la glace à sa fonte, donnant naissance dans d’exceptionnels vallums morainiques aux torrents de Blaitière et du Grépon.

Ces glaciers ne sont pas les plus célèbres du massif du Mont-Blanc mais ils présentent des formes impressionnantes de ce que peut être la perte de volume, ici beaucoup plus significative que la perte de surface, des glaciers des Alpes.

Par Augustin Dastarac - LyonIII

Structure de la neige

Conférence du 28 août 2008

microstructure de la neige (manteau neigeux) - lame mince (5cm x 5cm) - lumière polarisée. Au centre, Interface de glace (gros grains), séparant deux horizons de grains évolués

Structure de la neige

La neige est un matériau complexe dans ses formes initiales (différents types de cristaux), qui, déposée au sol (manteau nival) est soumise à de nombreuses contraintes (climatiques, mécaniques) au cours de son évolution.

De plus, le manteau nival présente une structure stratifiée complexe, où chaque strate possède sa propre évolution et ses propres caractéristiques.

L’étude de la structure de cet ensemble se fait in situ et en laboratoire (chambre froide) grâce à la Technique des lames minces et à l’analyse d’image.

Ceci permet d’étudier à la fois la MACROSTRUCTURE et la MICROSTRUCTURE et d’en dégager des paramètres structuraux et de Forme (géométrie, densité, etc…)

Par Yves Page - Enseignant

Les écroulements rocheux en haute montagne

Conférence du 19 août 2008

Les écroulements rocheux en haute montagne: des phénomènes géomorphologiques majeurs et des risques à évaluer

En haute montagne, l’amplitude des versants et les fortes pentes augmentent la menace des phénomènes géomorphologiques rapides.

Parmi ceux-ci, les écroulements rocheux (cf.: les Drus en 2005) préoccupent de plus en plus les gestionnaires des risques en montagne ainsi que tous les pratiquants de la montagne.

Les conséquences de ces phénomènes vont en effet de la modification des paysages aux risques pour infrastructures et les populations.

Un problème qui semble devoir s’accroître avec le réchauffement climatique…

Par Ludovic Ravanel - Géomorphologue

Paléogéographie

Conférence du 8 août 2008

Une grande fresque de paléogéographie présentant l’évolution des continents, des climats et des paysages; l’évolution de la vie au rythme des événements de crises et d’explosions biologiques, au cours du dernier milliard d’années et à l’échelle de la planète Terre entière.

Les apports de la géologie et de la théorie de la tectonique des plaques sont d’abord évoqués puis les connaissances actuelles sur l’évolution de la Terre au cours du dernier milliard d’années sont traitées.

Et spécifiquement, une présentation globale de la formation des Alpes françaises et celles de Haute-Savoie est intégrée dans cette fresque.

Par Jacky Rousselle - Ingénieur et géologue

Les hommes face à l’érosion alpine

Conférence du 31 juiller 2008

Dans une montagne jeune et aux contrastes topographiques très marqués suite à un relief heurté, l’érosion est un phénomène naturel majeur et constant qui se caractérise par de nombreuses manifestations: avalanches, glissements de terrain, éboulements, laves torrentielles etc…

La vigueur des processus entraîne des effets spectaculaires qui génèrent eux-mêmes des dangers, occasionnant de la part des hommes une conscience du risque.

Face à ces caprices de la nature, diverses parades existent, qui sont de plus en plus élaborées, mais il est très clair que toute domination complète des phénomènes naturels demeure une utopie.

En montagne, pour longtemps encore -et heureusement!- c’est la nature qui commande…

Par Henri Rougier

Conférence du 10 juillet 2008

J.P. Lenoble, malheureusement victime d’un accident en montagne la veille, ne peut présenter sa conférence sur les mines du Laurium (Péloponèse) qu’il avait si longuement et savamment préparée.

Ce n’est bien sûr que partie remise!

Pour ne pas décevoir le public, Jacky Ravanel propose au pied levé un montage sur Madagascar, pays bien sûr des lémuriens et de nombreuses espèces endémiques.

C’est l’occasion de faire une visite et un clin d’oeil amical à l’Arboretum d’Antsokay, “au pays des épineux”, dans le sud.

Par Jacky Ravanel