Association des Réserves Naturelles des Aiguilles Rouges

Programme des sorties proposées pour la saison 2017

Jeudi 13 juillet


A la découverte de l'alpage de Loriaz

Sortie pour tous, en montagne et dans la bonne humeur à la découverte de l'alpage de Loriaz

Avec Alex BRUNEAU - Animateur nature et accompagnateur en moyenne montagne

Compte-rendu de la sortie

Cette sortie à été annulé par manque de participant

Jeudi 20 juillet


La géologie du lac Blanc

Venez randonner avec un géologue et un sismologue dans la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges.

Apprenez à regarder et à comprendre où vos pieds se posent

Avec Serge DROUET - Géologue

 et Michel CARA - Géophysicien

Compte-rendu de la sortie

C'est sous la pluie que 11 participants optimistes sont partis du chalet du col des Montets. Bien leur en a pris, car dès 9h30, le soleil a brillé toute la journée après des levées de brouillard qui sont des instants magiques et éphémères.

Nous avons parcouru une partie du socle paléozoïque des Aiguilles Rouges, datant de 500 à 320 Ma (millions d’années). Nous avons rencontré sous la faille de la Remuaz des affleurements de mylonites (du grec mulôn = moulin), roches feuilletée dont les feuillets sont subverticaux et d'orientation Nord-sud. Ces roches broyées, à grain fin sont caractéristiques d'une zone de déformation le long d'une faille, produit de frictions intenses suite à la mise en place du granite de Vallorcine, il y a 305 Ma. La partie de la faille jouxtant le sentier montre des traces d’activité récente. Son brusque mouvement en 1905 est vraisemblablement à l’origine du séisme de magnitude 5,3 qui a causé des dégâts importants aux maisons d’Argentière et des environs.

Nous avons pu observer plus haut de magnifiques dômes d'orthogneiss, résultant de l'abrasion par les glaciers à l'époque du Würm de - 28 000 à - 12 000 ans. Ces orthogneiss proviennent d'anciens granites ayant subi une température supérieure à 600°C à plus de 40 km de profondeur lors de la formation de la chaine varisque ou hercynienne, cette dernière étant remontée avec la surrection des Alpes à partir de 60 Ma.

Nous avons également vu les gneiss des Chéserys, ou blastomylonites, d'aspect caractéristique avec des zébrures de lits noirs constitués de minéraux ferromagnésiens (biotite et amphiboles) et de minéraux blancs (feldspaths et quartz). Les minéraux blancs sont formés de germes (du grec blastos) à une température de plus de 600°C dans un contexte de forte déformation, d'où le terme de mylonite.

Enfin, au Lac Blanc, nous avons pu observer un bel exemple de migmatite (du grec migma = mélange). Ce type de roche résulte d'une fusion partielle d'un matériel métamorphique préexistant. Avec un leucosome blanc pluri décimétrique, produit de fusion de composition granitique, entouré de gneiss gris, ou paléosome, n'ayant pas subi la fusion du leucosome, suite à une augmentation de la température et de la pression. Nous avons pu voir également de nombreuses lentilles de métasédiments réfractaires parmi les gneiss blastomylonitiques.

Par Michel Cara - co-auteur Serge Drouet - relecture Jacky Ravanel

Jeudi 27 juillet


Les paravalanches de la vallée de Chamonix Mont-Blanc

Venez observer et comprendre les différents ouvrages protégeant la vallée de Chamonix Mont-Blanc.

Du paravalanche de Taconnaz à celui de l'église de Vallorcine, autant de constructions à découvrir.

Avec Henri ROUGIER - Géographe

Compte-rendu de la sortie

Une quinzaine de personnes se sont retrouvées à la gare des Bossons pour un parcours avec quatre arrêts en remontant la vallée de l’Arve pour aboutir à Vallorcine, de l’autre côté du « Col ».

Après un exposé introductif, le départ est donné pour un premier arrêt sur la route de Merlet. De là, on jouit d’une vue très étendue sur le paravalanche de Taconnaz, qui passe pour être le plus grand des Alpes. Le description en est faite et quelques questions permettent d’approfondir les observations et critiques qui ont été souvent faites sur cet aménagement.

Un deuxième arrêt se situe à l’entrée du village des Praz, avant le pont sur l’Arve. Derrière une ancienne ferme, passablement détruite par un incendie ce printemps, se trouve le plus ancien paravalanche de toute la vallée de Chamonix. Sa forme en étrave est encore bien visible et l’on doit bien imaginer que lorsqu’il fut construit, la forêt n’existait pas. Si aujourd’hui, il ne joue plus aucun rôle, il fut un temps où il se révéla bien utile.

Le troisième arrêt concerne le Planet et l’aménagement du couloir du Grand Chantet, destiné avant tout à protéger un hôtel, transformé en résidence immobilière. On suit un chemin qui permet de voir chaque côté des cônes freineurs avant d’arriver à la grande étrave en béton, malheureusement massacrée par des tags.

La sortie s’achève par un « morceau de choix » : le paravalanche de l’église de Vallorcine, sans aucun doute le mieux connu. On y observe toute sa structure et on peut « lire » sur le mur les phases successives de son rehaussement.

Quelques mots de synthèse achèvent la sortie. Les participants manifestèrent leur satisfaction.


Par Henri ROUGIER

Jeudi 3 août


Découverte de la géologie et de la géomorphologie

Découvrez les secrets de la géologie et de la géomorphologie, encadrés par des scientifiques spécialistes et partez expérimenter vos connaissances sur le terrain.

Avec Agnès PRUDHOMME - Géologue

 et Henri ROUGIER - Géographe

Compte-rendu de la sortie

Cette journée a été animée par

  • Brigitte Coque : Professeur émérite de Géographie physique – Université Paris 7
  • Daniel Masotti : Géologue et Météorologue, Chamoson (VS)
  • Robert Moutard : Professeur Agrégé de Géographie
  • Agnès Prud’homme : Professeure Agrégée de Géologie– Université Lille 1
  • Henri Rougier : Professeur émérite de Géographie physique – Université Lyon 3

Le jeudi 3 Août, une initiation à la géologie et à la géomorphologie a rassemblé une quinzaine de participants.

La matinée a été divisée en 2 parties :

  • La présentation en salle par Agnès Prud’homme des magnifiques « objets » tectoniques présents dans la région.
    De la vallée du Rhône en Suisse jusqu’au Haut-Giffre, failles, plis, nappes de charriage, discordance s’exposent à celui qui, curieux de nature, lève les yeux et parcourt les sentiers de montagne.
    Les roches magmatiques, métamorphiques, sédimentaires ne sont pas en reste puisqu’elles constituent l’ossature de nos montagnes. Une rapide présentation de leurs caractères a été faite toujours en salle ;
  • Nous sommes ensuite passés à la partie pratique de la reconnaissance des roches au premier étage du chalet et au commentaire de la nouvelle exposition de posters au sous-sol du chalet par Henri Rougier.
    Les participants ont pu observer et poser des questions aux 5 géologues et géomorphologues présents.

Ils ont beaucoup apprécié la présence de 5 encadrants et leur disponibilité ; c’était une innovation à l’ARNAR qui a été vivement félicitée.

La pause déjeuner a permis à tous de se restaurer au Chalet.

L’après-midi a été consacrée à l’illustration « sur le terrain » d’une grande partie de ce qui avait été vu le matin.

  • Autour du Chalet de la Réserve, le professeur Henri Rougier a commenté le paysage : montagnes, vallées, seuil des Montets, témoins du passage des glaciers au col...
  • A l’entrée du vallon de Bérard, Daniel Masotti, Robert Moutard et Agnès Prud’homme ont emmené les marcheurs observer le granite de Vallorcine et ses rapports avec le Gneiss des Aiguilles Rouges.

A l’issue de cette journée, Agnès Prud’homme a pu envoyer à ceux qui le désiraient le PDF de la présentation du matin ainsi que des références bibliographiques pour poursuivre la découverte initiée ce jour-là.

Toute l’équipe a reçu de nombreux remerciements et des souhaits de prolonger cette initiation.


Par Agnès PRUD’HOMME

Mardi 8 août


A la découverte de la flore du val Ferret italien

Venez découvrir ou redécouvrir la flore du val Ferret italien.

Dans le cadre exceptionnel de cette vallée parallèle à celle de Chamonix sur l'autre versant du Mont-Blanc.

Avec Denis JORDAN - Botaniste

 et Jacky RAVANEL - Naturaliste

Compte-rendu de la sortie

Le petit groupe de 13 personnes est au rendez-vous matinal (8h) à l'entrée du tunnel du Mont-Blanc malgré la pluie. Finalement le début de matinée se montre clément et nous herborisons le long du sentier du Tour du Mont-Blanc au-dessus d'Arnuva. Pentes calcaires et gros blocs de granite apportés par les glaciers créent une belle diversité de milieux.

Le parcours le long de la Doire de Ferret se limitera entre 1750 et 1800m car la pluie finira par ralentir les ardeurs des participants. Dommage, les sommets resteront désespément cachés dans les nuages.

La flore est "classique"; toutefois il a été noté une abondance de plantes calcicoles au milieu des blocs de granite (gypsophila repens, dryas octopetala, saxifraga aizoides, sesleria caerulea...), ceci probablement en lien avec les alluvions calcaires fines provenant du bassin versant.

La pluie se renforçant, le groupe se voit dans l'obligation de s'abriter au refuge d'Arnuva où chacun pourra échanger de manière très agréable ses expériences de terrain et approfondir ses connaissances

Par Jacky RAVANEL


Mardi 15 août


C'est quoi une réserve naturelle ?

Animation à destination des enfants et des familles, venez vous mettre dans la peau des acteurs des réserves naturelles pour comprendre les enjeux et les missions de ces espaces protégés.

Au col des Montet.

Avec Alex BRUNEAU - Animateur nature.

Compte-rendu de la sortie

Nous étions 6 au départ du col des montets avec l’objectif de passer une demi journée sur le thème de la réserve naturelle.

Après une présentation des lieux et du contexte ; si particulier du col des montets. C’est devant le panneau de la porte d’entrée dans la réserve naturelle que les différentes missions et la règlementation sont expliquées.

Rapidement la conversation s’est portée sur les espèces faunistiques et floristiques présentes en montagne et particulièrement dans la réserve naturelle.

Une sortie forte agréable avec une météo clémente qui nous a emmenés sur le sentier botanique, de plante carnivore, aux terriers de marmotte, en passant par les oiseaux présents autour de nous.


Par Alex BRUNEAU

Jeudi 28 septembre


Le brame du cerf

Le cerf est présent depuis peu dans nos montagnes.

La période de rut s'étend de fin septembre à mi-octobre.

L'occasion de venir entendre son brame si particulier et de découvrir tant de belles choses sur cet animal majestueux.

Avec Alex BRUNEAU - Animateur nature

Compte-rendu de la sortie

La fin septembre est le mieux moment idéale pour se promener en forêt à la tombé de la nuit ou très tôt le matin à la recherche de cet animal si emblématique que peuple nos forêt.

De mi septembre à mi octobre c’est la période de rut du cerf l’occasion d’aller écouter son cri si particulier.

Nous étions près de 25 curieux à nous retrouver sur l’esplanade du chalet du col des montets.

L’occasion de présenter la sortie, le cerf, et d’expliquer la vigilance, le respect et la sécurité dont il faut faire preuve.

Nous prenons ensuite les voitures pour nous rendre à la Poya et les cerfs étaient bien au rendez-vous.

Pendant près de 2heures nous avons profité du spectacle auditif qui s’offrait à nous.

Après de nombreuses discussion sur le cerf, sa morphologie, son comportement, les réserves naturelles … la nuit nous à poussé vers le retour.


Par Alex BRUNEAU